Henri IV (1589-1610)

Henri IV

Henri IV, né Henri de Bourbon (13 décembre 1553 à Pau - 14 mai 1610 à Paris) fut roi de Navarre (Henri III de Navarre, 1572-1610) puis roi de France (1589-1610), premier souverain français de la branche dite de Bourbon de la dynastie capétienne.
Il était le fils de Jeanne III, dite Jeanne d'Albret, reine de Navarre et d'Antoine de Bourbon, chef de la maison de Bourbon, descendant du roi Louis IX et premier prince de sang. En vertu de la « loi salique » cette filiation fera d'Henri le successeur naturel du roi de France à la mort de François, duc d'Anjou (frère et héritier du roi Henri III), en 1584.

Contemporain d'un siècle ravagé par les guerres de religion, il y fut d'abord lourdement impliqué en tant que prince de sang et chef protestant avant d'accéder au trône de France. Pour être accepté comme roi, il se convertit au catholicisme, et signa l'Édit de Nantes, énième traité de paix qui autorisait tout en la limitant la liberté de culte pour les protestants mais mit fin aux guerres de religion. Il fut assassiné le 14 mai 1610 par un fanatique, François Ravaillac, rue de la Ferronnerie à Paris.


Contenu soumis à la GFDL. Source : Article Henri IV de France de Wikipédia en français (auteurs)

 

ATELIER MONÉTAIRE DE SISTERON

De 1562 à 1594 les guerres de religion voient les protestants et catholiques se disputer la ville de Sisteron et sa forteresse. C’est alors que Jehan Sarrazin, ingénieur militaire d'Henri IV, renforce la ville et imagine la citadelle actuelle. Un atelier temporaire est ouvert au nom de Henri IV le 7 août 1591. On y frappe des pinatelles, des liards, des douzains et quelques écus d'or. Ces monnaies ont la particularité de ne pas avoir de différent d'atelier, ni de Maître graveur, ni de Maître d'atelier.

 

Liard à l'H couronné, 1er type (1593-1594)

+ HENRICVS.IIII.D.G.FRAN.ET.NA.RX
(Henri IV, par la grâce de Dieu, roi de France et de Navarre).
Dans le champ, grand H couronné, avec annelet en son centre.
R/: SIT.NOMEN.DNI.BENEDIT.(millésime)
(Béni soit le nom du Seigneur).
Croix fleurdelisée.
Duplessy 1266, Sombart 4328.
(exemplaires article de Stephan Sombart)


© 2008 http://www.iNumis.com


Douzain aux deux H, 1er type (1594)

HENRICVS.IIII.D.G.FRANC.ET.NAV.REX.
Ecu de France couronné, accosté de deux H.
R/: SIT.NOMEN.DNI.BENEDICTVM(millésime)
Croix échancrée, cantonnée de quatre couronnes.
Billon
Duplessy 1246, Sombart 4418.

 


Douzain aux deux H couronnés, 3ème type (1593 à 1596)

HENRICVS.IIII.D:G.FRANC.ET.NAVA.REX.
Ecu de France couronné, accosté de deux H couronnés.
R/: SIT.NOMEN.DNI.BENEDICT.(millésime)
Croix échancrée, cantonnée de deux couronnes et de deux lis.
Billon
Duplessy 1254, Sombart 4436.
(exemplaire Rtnumis - Delcampe.net)




Double sol parisis à la croisette fleurdelisée (1591)

+ HENRIC.D.G.F.REX.ET.NAV.
Grand H couronné entre trois lis.
R/: SIT.NOME.D.BENEDIC.(millésime)
Croisette fleurdelisée.
Billon
Duplessy 1242, Sombart 4482.
(frappe supposée, aucun exemplaire retrouvé)


Écu d'or au Soleil, 6ème type (1594)

HENRICVS.IIII.D.G.FRAN.ET.NAV.REX.
Ecu de France couronné sous un soleil, accosté de deux H couronnés.
R/: SIT.NOMEN.DNI.BENEDICTVM.1594
Croix fleurdelisée avec un losange en cœur, un point au centre.
Pas de différent d'atelier.
Or, 3,34 g.
Duplessy 1208, Sombart 4970.
(exemplaire vente Jean Vinchon 29/10/2002)


© 2002 http://www.vinchon.com

 

ATELIER MONÉTAIRE DE BARCELONNETTE

En 1388 les habitants de Barcelonnette, jusque là rattachés au comté de Provence, se donnent au comte de Savoie Amédée VII.
A la mort de Henri III, Charles-Emmanuel de Savoie se pose en prétendant au trône de France et reçoit l'appui des ligueurs du Dauphiné. Le gouverneur de la province, d'Ornano, reste fidèle à Henri IV et s'allie aux protestants commandés par Lesdiguières. Ce dernier s'empare de Briançon le 6 août 1590, puis de Barcelonnette le 15 août. Mais Barcelonnette est âprement disputée et change plusieurs fois de maître. Lesdiguières s'en empare pour la troisième fois le 21 octobre 1591.
Charles-Emmanuel propose alors de rendre les villes qu'il occupe en Dauphiné et en Provence en échange de Barcelonnette et des villes conquises par Lesdiguières au-delà des Alpes. Mais les négociations n'aboutissent pas et la guerre reprend au printemps 1593. Pour financer cette nouvelle campagne, Lesdiguières à besoin d'argent et comme Henri IV ne peut lui en donner, il décide d'ouvrir un atelier monétaire à Barcelonnette.

Le 13 avril 1593, il donne à bail cet atelier à Estienne Rey d'Avignon pour 15.000 écus. Le bail est consenti pour une durée de quatorze mois à compter du premier mai. Selon certains historiens, Rey aurait commencé par y frapper des pinatelles, monnaies analogues aux double sols parisis d'Henri III. Cela semble peu probable car en cette période l'inflation est importante et les pinatelles ont été si affaiblies que dès janvier 1593 le Parlement de Grenoble ordonne d'en cesser la frappe ; elles sont démonétisées le 11 mars et refondues. Rey va donc fabriquer des douzains au nom de Henri IV. Le douzain est un blanc de douze deniers tournois émis à partir de Louis XI jusqu'au règne de Louis XIV. C'est une monnaie en billon, un alliage de cuivre et d'argent dans lequel la proportion de métal précieux est inférieure à 50 %.

 

Douzain aux deux H, 1er type (1593-1594)

HENRICVS.IIII.D:G.FRAN.ET.NAV.REX.R.
Ecu de France couronné, accosté de deux H.
R/: SIT.NOMEN.DNI.BENEDICT.1593(soleil)(clé)
Croix échancrée, cantonnée de quatre couronnes.
Billon 23 mm.
Lettre d'atelier : clé au revers.
Maître graveur : soleil au revers = graveur inconnu.
Maître d'atelier : R à l'avers = Etienne Rey.
Duplessy 1246, Sombart 4418.
(collection J.F. Delénat)

HENRICVS.IIII.D:G.FRAN.ET.NAV.REX.
Ecu de France couronné, accosté de deux H.
R/: SIT.NOMEN.DNI.BENEDICT.1593(soleil)(clé)
Croix échancrée, cantonnée de quatre couronnelles.
Billon 23,5 mm.
(exemplaire vente iNumis)

Variété
R/: SIT.NOMEN.DNI.BENEDICT (soleil)1593(clé)
Billon 2,43 g. 22,5 mm.
(collection J.F. Delénat)


Douzain aux deux H, 5ème type (1593)

HENRICVS.IIII.D:G.FRAN.ET.NAV.REX.R.
Ecu de France couronné, accosté de deux H.
R/: SIT.NOMEN.DNI.BENEDICT.1593 (soleil)(clé)
Croix échancrée, cantonnée de quatre lis.
Billon 23 mm.
Lettre d'atelier : clé au revers.
Maître graveur : soleil au revers = graveur inconnu.
Maître d'atelier : R à l'avers = Etienne Rey.
Duplessy 1249, Sombart 4426.
(collection privée)

HENRICVS.IIII.D:G.FRAN.ET.NAV.REX.R.
Ecu couronné, accosté de deux H.
R/: SIT.NOMEN.DNI.BENEDICT.1593 (soleil)(clé)
Croix échancrée, cantonnée de quatre lis.
Billon 24 mm.
(exemplaire C.G.B. Monnaies Royales)


Double sol parisis à la croisette fleurdelisée (1593)

+ HENRIC.D.G.F.REX.ET.NAV.
Grand H couronné entre trois lis.
R/: SIT.NOME.D.BENEDIC.1593 (clé)
Croisette fleurdelisée.
Billon
Lettre d'atelier : clé au revers.
Duplessy 1242, Sombart 4482.
(frappe supposée mais controversée, aucun exemplaire n'a été retrouvé)

 


Louis XIII, 15 Deniers (douzain de 1593 contremarqué d'un lis en 1640)

HENRICVS.IIII.D:G.FRAN.ET.NAV.REX.R.
Ecu de France couronné, accosté de deux H.
R/: SIT.NOMEN.DNI.BENEDICT.1593 (soleil)(clé)
Croix échancrée, cantonnée de quatre couronnes.
Exemplaire contremarqué d’un lis dans un grènetis en juin 1640.
Billon 23 mm.
Lettre d'atelier : clé au revers.
Maître graveur : soleil au revers = graveur inconnu.
Maître d'atelier : R à l'avers = Etienne Rey.
(collection Patrick Guillard)

Cette monnaie a été remise en circulation sous le règne de Louis XIII. Sa valeur faciale a été portée à quinze deniers par contremarque (ordonnance royale de juin 1640), à valeur métallique constante.

 

ATELIER MONÉTAIRE DU LAUZET

Au début de 1594, l'atelier de Barcelonnette est transféré au Lauzet. Mais au mois de mars, Rey s'enfuit avec la caisse, sans verser l'argent qu'il devait à Lesdiguières et à ses fournisseurs. Il est aussitôt remplacé par Jacques Pélissier pour poursuivre la fabrication des douzains.
Le 3 septembre 1594, le général Nicolas de Coquerel, chargé de remettre de l'ordre dans les ateliers du midi, obtient de Lesdiguières la fermeture de la Monnaie du Lauzet. Elle est accomplie quelques jours plus tard par le garde Guérin et tout le matériel est transféré à Grenoble.

 

Douzain aux deux H, 1er type (1594)

HENRICVS.IIII.D:G.FRAN.ET.NAV.REX (clé)
Ecu de France couronné, accosté de deux H.
R/: SIT.NOMEN.DNI.BENEDICT (soleil) 1594.P.
Croix échancrée, cantonnée de quatre couronnes.
Billon 24,5 mm.
Lettre d'atelier : clé à l'avers.
Maître graveur : soleil au revers = graveur inconnu.
Maître d'atelier : P au revers = Jacques Pélissier.
Duplessy 1246, Sombart 4418.
(exemplaire C.G.B. Monnaies Royales)


© 2008 http://www.cgb.fr

Autre exemplaire
(collection privée)


(Illustrations N.et B. d’après Stéphan Sombart, in FRANCIÆ IV)

Bibliographie

Jean DUPLESSY, Les monnaies françaises royales de Hugues Capet à Louis XVI (987-1793). Paris-Maastricht, 1989.

Stéphan SOMBART, FRANCIÆ IV, Catalogue des monnaies royales françaises de François Ier à Henri IV (1540-1610). Paris, 1997.

J. BAILHACHE, L'atelier temporaire de Barcelonnette - Le Lauzet (1593-1594). Bulletin de la Société Scientifique et Littéraire des Basses-Alpes, tome XXIII, Digne, 1930-1931.

J. BAILHACHE, Le monnayage de la Valette et d'Epernon pendant la Ligue à Toulon et Sisteron. Bulletin de la Société Scientifique et Littéraire des Basses-Alpes, tome XXIV, Digne, 1932-1933.

Jean-Louis CHARLET, Barcelonnette et Le Lauzet ateliers monétaires sous Henri IV. Annales du Groupe Numismatique de Provence, XIV-XV, p.39-44, 2002.