Louis II d'Anjou (1384-1417)

Louis II, roi titulaire de Naples , comte de Provence et de Forcalquier, duc d'Anjou, est né à Toulouse en 1377.

Il est proclamé Louis II, roi de Sicile dans la cathédrale de Bari en 1384. Il est couronné roi de Sicile à Avignon le 1er novembre 1389, en présence du roi Charles VI de France.

Le fils de Louis Ier de Naples et de Marie de Blois-Châtillon n'obtient la soumission de la Provence qu'en 1387. Il fait face aux divagations des routiers, soutient le pape d'Avignon (1403) avant d'adhérer à la soustraction d'obédience, puis d'assurer à Benoît XIII fugitif une relative protection.

Il fait plusieurs tentatives, assez vaines, pour s'imposer à son royaume de Naples. Comte de Provence, il épouse le 2 décembre 1400 Yolande d'Aragon dans la cathédrale Saint-Trophime d'Arles. Sa femme joua par la suite un grand rôle dans l'entourage politique de son gendre Charles VII.

Il meurt à Angers le 29 avril 1417. De Yolande d'Aragon, il avait eu :
    * Louis III (1403 † 1434) - duc d'Anjou, roi de Naples
    * Marie (1404 † 1463) - épouse du roi de France Charles VII
    * Ne (1406 † ) - épouse d'un comte de Genève
    * René (1408 † 1480) - duc d'Anjou, duc de Bar, duc de Lorraine (par alliance), roi titulaire de Sicile et de Naples
    * Yolande (1412 † 1440), épouse de François Ier, duc de Bretagne
    * Charles (1414 † 1472), comte du Maine (ne fut jamais duc d'Anjou, mais son fils le fut).


Contenu soumis à la GFDL. Source : Article Louis II d'Anjou de Wikipédia en français (auteurs)

 

L'attribution du sol coronat à Louis II est controversée. Il est aussi donné à son fils Louis III. En fait le sol coronat fut frappé par Louis II et Louis III, seuls le poids et la taille permettant de distinguer les deux types. Des sols coronats furent frappés sous Louis III avec une taille de 106 au marc de la cour, poids théorique 2,10 g. Sous Louis II, le ratio or/argent est de 1/10.


Source : Fiche Monnaies XXII de la C.G.B.

 

Gros ou Sol coronat
Tarascon

+:LVDOV:IhR:ET:SICL:REX:
(Louis, roi de Jérusalem et de Sicile)
Grande couronne surmontant deux lis placés sous un lambel.
R/ +:COMES:PVICE:ET:FORCAL:
(Comte de Provence et de Forcalquier).
Champ parti de Jérusalem et d'Anjou.
Argent 1,79g. 22,5 mm.
Poey d'Avant 4052, Rolland 109d, Boudeau 866.
(collection J.F. Delénat)


Quaternal

+LVDOV:IhR:ET:SICL.
Grande couronne, au dessous REX.
R/ COMES:PVICE:ET:FORCAL:
Croix pattée cantonnée de quatre lis inclinés.
Billon 1g. 21 mm.
Poey d'Avant 4055, Rolland 110.

 


(Illustration N.et B. d’après H. Rolland, in Monnaies des comtes de Provence)

 

Bibliographie

Faustin POEY D'AVANT, Monnaies féodales de France. Paris, 1852-1862.

Henri ROLLAND, Monnaies des comtes de Provence. Histoire monétaire économique et corporative, description raisonnée (XIIe-XVe siècles). Paris, 1956.

Émile BOUDEAU, Monnaies Françaises Provinciales, Paris, 1913.

Sommaire généralMonnaies FéodalesPage précédentePage suivante