Charles Ier d'Anjou (1246-1285)

Charles Ier de Sicile, couramment appelé Charles d'Anjou, né en mars 1227 et mort le 7 janvier 1285, fils de Louis VIII le Lion et Blanche de Castille, est :
   * comte apanagiste d’Anjou, de Provence et du Maine de 1246 à 1285 ;
   * roi de Sicile de 1266 à 1282 ;
   * roi de Sicile péninsulaire (ou roi de Naples) de 1282 à 1285 ;
   * duc de Durazzo de 1267 à 1285 ;
   * prince d'Achaïe de 1278 à 1285 ;
   * roi titulaire de Jérusalem de 1278 à 1285.

En 1246, il épousa Béatrice de Provence (1234-1267), comtesse de Provence et de Forcalquier (1245-1267), fille du comte Raymond Bérenger V et de Béatrix de Savoie. Par ce mariage, il devint lui-même comte de Provence et comte de Forcalquier (1246-1267), titres qui continuèrent à lui être donnés par courtoisie après son veuvage et son remariage.

À l'occasion de ce premier mariage, son frère le roi de France Louis IX, dit saint Louis, le créa comte d'Anjou et comte du Maine (1246-1285), créant de ce fait la seconde dynastie angevine.

En 1248, il participe, au côté de son frère Saint Louis, à la septième croisade. Il suivit son frère en Égypte et fut fait prisonnier comme lui après la bataille de Mansourah (1250). Rendu à la liberté, il vint gouverner la Provence dont il avait hérité par sa femme, Béatrix, fille de Raymond-Béranger.


Sceau de Charles d'Anjou (Histoire d'Avignon)


Contenu soumis à la GFDL. Source : Article Charles Ier de Sicile de Wikipédia en français (auteurs)

 

Lorsqu'il devint comte de Provence, les transactions dans le haut pays se faisaient uniquement en guillermins. Charles d'Anjou continua donc la fabrication de la monnaie de Forcalquier en lui donnant son nom.

Sur ce type monétaire, Charles d’Anjou porte le seul titre de comte. Cette monnaie a donc été frappée entre 1246 et 1266. Ce type monétaire, avec un besant en cantonnement de la croix du revers apparaît sous Guillaume V de Sabran (1209-1220).


Source : Fiche Monnaies XXVI de la C.G.B.

 

Denier guillermin ou de Forcalquier
A Forcalquier pour la Haute-Provence

+ KAROLVS (grénetis), les lettres COME disposées en croix autour d'un point.
(Charles, comte).
R/ + PROENCIE (N annelé sur la traverse(grénetis), croix pattée, cantonnée au 2 d'un besant.
(de Provence).
Billon 0,76g. 18 mm.
Poey d'Avant 3941, Rolland 30, Boudeau 804.
(exemplaire G.G.B. Monnaies XXVI)


© 2006 http://www.cgb.fr


(Illustration N.et B. d’après H. Rolland, in Monnaies des comtes de Provence)

 

Bibliographie

Faustin POEY D'AVANT, Monnaies féodales de France. Paris, 1852-1862.

Henri ROLLAND, Monnaies des comtes de Provence. Histoire monétaire économique et corporative, description raisonnée (XIIe-XVe siècles). Paris, 1956.

Émile BOUDEAU, Monnaies Françaises Provinciales, Paris, 1913.

Jean-Luc CRAMAN, Les comtes de Forcalquier et leurs monnaies. In Provence Numismatique, n°104 -octobre 2005.

Sommaire généralMonnaies FéodalesPage précédentePage suivante