Saint Mayeul


Né à Valensole vers 910, d’abord archidiacre de Mâcon, puis moine et abbé de Cluny, Saint Mayeul présida à l’expansion et au rayonnement de la célèbre abbaye bourguignonne. C’est à lui que Cluny doit son implantation en haute Provence, en particulier à Valensole. Sa capture par les Sarrasins alors qu’il franchissait le Valais en 976, suscita l’émotion des Provençaux qui unirent leurs efforts pour libérer la Provence de l’envahisseur Sarrasin. Il mourut en 994 à Souvigny, dans l’Allier.

En 1992, la communauté des moines « Sainte-Marie-Madeleine de Marseille », association Saint-Mayeul de Ganagobie, qui jusqu'à cette date habitait l'abbaye d’Hautecombe, s’installe à Ganagobie. Le prieuré devient une abbaye.


Sources : Saint Mayeul sur Basses Alpes.fr.
Abbaye Notre-Dame de Ganagobie sur wikipedia.org

 

SAINT MAYEUL / PAX / 994 / 1994
Saint Mayeul auréolé bénissant de face,
tenant une crosse pastorale de la main gauche,
clés en sautoir sur une épée, blason de l'ordre de Cluny.
R/: Ganagobie / - 1992 -
Les moines de retour dans la nef de l'église de Ganagobie.
Signé : F. MAILLART
Graveur : Frédérique Maillart
Bronze
(collections du Musée de la Monnaie)

 


 

Médaille de Saint-Mayeul et de Saint-Odilon
éditée par le Sanctuaire de la Paix à Souvigny, cité monastique clunisienne fondée en 915.
Mayeul, abbé de Cluny, y fonde le monastère en 954, et y meurt en 994.
Odilon de Mercoeur lui succède et y meurt à son tour en 1049.

Métal argenté, 3,96 g, Ø 8 mm hors bélière (collection J.F. Delénat)

 


 

Sommaire généralMédaillesPage précédentePage suivante