Saint Jacques Chastan (1803-1839)

Saint Jacques Chastan

Jacques-Honoré Chastan est né le 7 octobre 1803, aîné de huit enfants, à Marcoux dans les Alpes-de-Haute-Provence, de parents agriculteurs.
Il fit ses études à Digne avant d'entrer en 1820 au petit séminaire d'Embrun. Il revint au collège de Digne pour y terminer ses études en 1822. En 1823 il entra au grand séminaire, fut ordonné prêtre le 23 décembre 1826 et célébra sa première messe à Marcoux.
C'est à sa demande qu'il entra le 13 janvier 1827 au séminaire des Missions étrangères à Paris, d'où il partit le 22 avril pour rejoindre Bordeaux et s'embarquer à destination de Macao.
Quinze mois plus tard, après de nombreuses péripéties, Jacques Chastan parvint à Macao qu'il quitta pour rejoindre Shanghai qu'il atteignit en février 1834.

Il eut beaucoup de difficultés à entrer en Corée, but de sa mission, et ne put qu'y parvenir le 31 décembre 1836, après avoir traversé le fleuve frontière Yalou et marcher une dizaine de jours. Le 15 janvier 1837, il parvenait à Séoul. Il y étudia d'abord la langue, et accomplit sa mission malgré les grandes difficultés rencontrées.
Monseigneur Laurent Imbert, évêque apostolique, arriva à Séoul à la fin de 1837, il confia les provinces du sud à Jacques Chastan tandis que celles de l'est étaient confiées à Pierre Maubant.
Les conversions se multipliaient ce qui entraîna une nouvelle persécution, pendant laquelle de nombreux chrétiens furent arrêtés et sommés d'apostasier et de dénoncer les prêtres missionnaires. Ces derniers choisirent de se livrer aux autorités afin que les nouveaux chrétiens soient épargnés. Ils furent donc arrêtés, incarcérés, mis au pilori et torturés.
Le 21 septembre 1839, ils furent tous décapités.
La dépouille de Jacques Chastan ainsi que celle de deux autres martyrs restèrent exposées pendant trois jours avant d'être inhumées sur les lieux de l'exécution. Puis, elles furent transférées en 1843 dans la montagne Sam Syeng San, et, depuis 1903, reposent dans la cathédrale de Séoul.


Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jacques Chastan de Wikipédia en français (auteurs)

 


BX · L · J · IMBERT · BX · P · P · MAUBANT · BX · J · H · CHASTAN
Trois bustes accolés à gauche.
R/: COREE au dessus d'un écusson du Taegeukgi
Laiton 27 mm.
(collection Josette Chambonnet)

 

Jacques Chastan
(collection J.F. Delénat)

 

Sommaire généralMédaillesPage précédentePage suivante