Paul Arène (1843-1896)

Édouard de Laplane avait écrit l'histoire de Sisteron, Paul Arène va chanter sa ville et son terroir.
Il est né le 26 juin 1843. il sera un ciseleur du verbe et le meilleur de son œuvre, c'est la terre sisteronaise qui va l'inspirer avec sa lumière, ses senteurs, le soleil crépitant et tout ce qui vit, bruisse, chante, dans les lavandes et le thym.
Il écrit "Jean des Figues", pour le théâtre, des contes Parisiens puis Contes et Nouvelles de Provence, "La Gueuse Parfumée", "La Veine d'Argile"), Antibes qui lui dicte "La Chèvre d'Or" (1889). Suivi par "Domnine".
Le 17 décembre 1896, on le trouve mort à sa table de travail, le front écroulé sur un conte inachevé.
Sur sa pierre tombale on a gravé le distique qu'il avait dicté à Mistral: "ieu m'en vau l'amo ravido d'agué pantaïa ma vida" (je m'en vais l'âme ravie, d'avoir rêvé ma vie).


Source : Site officiel de la ville de Sisteron.

 




Médaillon en bronze signé Jean Antoine Injalbert.
Paul Arène de profil, date 1863. Diamètre 170 mm, poids 577 gr.
(boutique "antiqu.arts", Stéphane Olivier, Vannes, Bretagne)


 


Son buste à droite.
En arrière plan la citadelle de Sisteron.
Signé : F. MAILLART
R/: PAUL ARENE / 1843 - 1896 / CONTEUR - ROMANCIER / POETE / SISTERON / 1996.
Graveur : Frédérique Maillart
Bronze 65 mm.
100 exemplaires
(collection J.F. Delénat)

 

Frédérique Maillart fut élève de l'école nationale des Beaux-Arts où elle eut pour maître Raymond Corbin. Elle est peintre, sculpteur et médailleur. Madame Maillart a habité Digne durant quelques années avant de se fixer à Sisteron au creux du Vallon de Saint-Pierre, sur le flanc du rocher de la Baume.

 


Caricature de Gill (collection J.F. Delénat)

 

Sommaire généralMédaillesPage précédentePage suivante